Capital Critics' Circle
Le cercle des critiques de la capitale

Reviewing Theatre in Canada's Capital Region
La critique théâtrale de la région Ottawa-Gatineau

Dieudonné Niangouna rend hommage à son maître, Sony Labou Tansi,

Reviewed by on    All the world's a stage   ,

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, nuit et chaussures

Théâtres francophones  

Au théâtre de la Colline:
Dieudonné Niangouna rend hommage à son maître, Sony
Labou Tansi, en adaptant l’une de ses pièces les plus célèbres,
Antoine m’a vendu son destin, et en y mêlant ses propres
textes. Un condensé de l’Afrique en un temps record, 1h30, il y
a longtemps que Dieudonné Niangouna n’avait pas présenté un
spectacle aussi resserré.Dieudonné Niangouna a 9 ans lorsque
Sony Labou Tansi et Daniel Mesguish répètent Antoine m’a vendu son destin à Brazzaville. Il observe les répétitions du spectacle
qui sera créé en 1986 au Festival International des Francophonies de Limoges (Continue reading » )